Masters Biologie Santé & Santé

Master 2

Neuroscience du mouvement

OBJECTIF(S) / PRÉSENTATION DU DIPLÔME

Les Neurosciences du Mouvement sont à l’aube de leur existence. En remontant de l’exécution à la conception du mouvement, de la clinique et des techniques neurorestauratives à la physiopathologie, l’anatomie et la génétique, en passant par l’assistance intelligente et les biothérapies neurochirurgicales, les enseignements du Master Neurosciences du mouvement, réunissant les forces de l’Université Paris-Est et au-delà dans ce domaine, baliseront les pistes du futur pour la prise en charge des patients présentant des pathologies neurologiques affectant la motricité.

L’objectif est de :
– Initier à la recherche pour améliorer la compréhension des déterminants des syndromes moteurs centraux de l’adulte et de l’enfant et des affections sensitivomotrices périphériques, y compris faciales. Mettre à jour les connaissances diagnostiques cliniques, neurophysiologiques, anatomo-fonctionnelles, biomécaniques et d’imagerie.
– Etablir l’état des lieux en thérapeutique sur les solutions modernes en neurorééducation, neuropharmacologie, neurochirurgie, en traitements intelligents du signal pour l’assistance médicale, en assistance robotique et en podologie appliquée.
– Apporter un éclairage anthropologique, sociologique, juridique et psychologique sur les situations de handicap moteur dans notre société.

Compétences visées

A l’issue du master NeuroMoteur, les étudiants auront acquis des compétences diagnostiques, physiopathologiques, anatomiques, et thérapeutiques pour avoir une meilleure capacité à appréhender les affections neurologiques du mouvement.
Les étudiants auront accompli un projet de recherche dans le domaine, dans l’un des laboratoires d’accueil affiliés au Master NeuroMoteur et auront donc effectué leur entrée en formation à la recherche dans la perspective éventuelle d’une thèse de sciences.

Environnement de recherche (laboratoires partenaires)

L’environnement scientifique sera celui du DHU Pepsy « Médecine personnalisée en neurologie et psychiatrie », reconnu au sein des Hôpitaux Universitaires Henri Mondor. La majorité des enseignants-chercheurs exercent leur activité de recherche sur le site, soit à l’IMRB soit dans les laboratoires de neurophysiologie ou de biomécanique sur les sites hospitaliers Henri Mondor, Albert Chenevier ou affiliés.

organisation de la formation

Semestre 3, d’octobre à janvier, les étudiants suivront 8 ECUE obligatoires (22 ECTS), sur :
· la clinique et la neurophysiologie des syndromes moteurs centraux,
· l’analyse du mouvement,
· la neurophysiologie clinique,
· l’imagerie du mouvement,
· les affections neurologiques inflammatoires,
· les maladies du muscle, les adaptations tissulaires aux demandes fonctionnelles
· la neurochirurgie du mouvement
· les traitements intelligents du signal pour l’assistance médicale.

Ils sélectionneront par ailleurs 4 ECUE supplémentaires (pour un total supplémentaire de 8 ECTS) parmi 7 proposées :
· l’anatomie neurologique et musculaire du mouvement,
· les parésies faciales,
· les outils et la méthodologie de recherche,
· la robotique d’assistance,
· la programmation en analyse du signal (Matlab),
· les affections orthopédiques et du rachis

L’examen sur ces enseignements théoriques aura lieu en janvier.

Semestre 4 :
Dans la deuxième partie du MasterNeurosciences du Mouvement, les étudiants effectueront un stage en laboratoire, validé par la rédaction d’un mémoire et une soutenance orale fin juin.

Contrôle des connaissances

  • Selon les ECUE : Examen écrit terminal début janvier
  • Stage : Rapport de stage et soutenance orale

PUBLICS ET PRÉ-REQUIS

Parmi les titulaires d’un M1 ou apparenté, le master s’adressera tous les professionnels et acteurs concernés par les affections neurologiques du mouvement : médecins (particulièrement : Médecine Physique et de Réadaptation, Neurorééducation, Neurologie, Neurochirurgie, Gériatrie, Médecine Générale, Santé Mentale), professeurs d’activités physiques adaptées, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens, neuropsychologues, chiropracteurs, podologues et toute personne intéressée par les nouvelles approches sur les affections neurologiques affectant le mouvement.

candidature

Le deuxième semestre sera consacré au stage de recherche, en France ou à l’étranger dans un laboratoire de recherche public ou privé ou en service hospitalier. Selon les contacts pris et les thématiques visées, le parcours Neurosciences du mouvement encouragera les étudiants à effectuer leur stage à l’étranger.