Masters Biologie Santé & Santé

Master 2

Bio-ingénierie pour la santé (MBIOS)

Objectif(s) / présentation du diplôme

Une des transitions scientifiques actuelles est la transformation de domaines disciplinaires (biologie, physiologie, matériaux, chimie, mécanique, mathématique…) en un domaine ayant une problématique scientifique autonome, enracinée dans la biologie, la médecine et les sciences de l’ingénieur : la Bio-ingénierie pour la santé. L’interdisciplinarité étant au cœur de ce domaine, la formation MBIOS adhère résolument à cet objectif pour former de futurs cadres de la recherche ou des chercheurs dans le domaine de la santé avec cette double culture scientifique.

Le plus de la formation/ spécificité

Le master 2 « Bio-ingénierie pour la Santé » (MBIOS) s’inscrit dans des priorités de formation et de rechercher & developpement.
En complément des formations d’ingénieurs et des Masters monodisciplinaires, il s’agit de répondre à une demande de cadres de recherche et de chercheurs interdisciplinaires aptes à exercer leurs activités professionnelles dans des laboratoires de recherche (publics ou industriels) ou dans des services hospitaliers, au sein d’équipes pluridisciplinaires en biologie, médecine et sciences de l’ingénieur.

 

Environnement de recherche 

  • Les équipes de recherche de l’Institut Mondor de Recherche Biomédicale (Equipes INSERM et Equipes d’accueil) présentes à la faculté de médecine de l’UPEC ;
  • Les équipes de recherche (Equipes CNRS et Equipes d’accueil) présentes à la faculté des sciences et technologie et à l’IUT de l’UPEC ;
  • Les équipes de recherche clinique de l’hôpital Henri Mondor de Créteil et des hôpitaux associés ;
  • Les équipes de recherche (unités mixtes) de l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort (ENVA).

Compétences visées

A l’issue du parcours Master 2 « Bioingénierie pour la santé » et en complétant leur formation par un doctorat, les étudiants auront les compétences théoriques et procédurales telles que :
Méthodologie de recherche ; Analyse statistique ; Utilisation de logiciels de gestion documentaire.

Les activités et compétences spécifiques visées par le parcours M2 Bio-ingénierie pour la santé sont aussi :

  • De concevoir des modèles théoriques (calcul, simulation, modélisation, …) ;
  • De concevoir des modèles expérimentaux ;
  • D’élaborer et coordonner un programme de recherche ;
  • De définir des orientations stratégiques d’une politique de recherche et évaluer des travaux de recherche scientifique.

Débouchés 

Plusieurs métiers de la recherche seront directement accessibles aux étudiants à l’issue du parcours M2 « Bio-ingénierie pour la santé »  ou après un doctorat  de sciences :

  • Ingénieur de recherche fondamentale ;
  • Ingénieur de recherche biomédicale ;
  • Ingénieur de recherche scientifique ;
  • Directeur de programme de recherche ;
  • Directeur de recherche ;
  • Directeur de recherche appliquée ;
  • Directeur d’unité de recherche ;
  • Directeur scientifique en recherche appliquée.

L’activité de ces emplois s’exerce au sein d’unités de recherche scientifique d’organismes publics ou para-publics, d’entreprises privées, de cabinets d’études et de conseil.
La publication de travaux (articles, ouvrages, thèses..) contribue à la reconnaissance des compétences professionnelles.

Organisation pédagogique

  • Le premier semestre est partiellement différencié pour permettre l’admission d’étudiants de formation initiale « sciences pour l’ingénieur » ou « sciences de la vie » ou médecine/pharmacie. Il s’agit donc d’un semestre comprenant d’abord une remise à niveau qui sera en fonction du cursus initial des étudiants. Après cette remise à niveau, les étudiants auront la possibilité de choisir des enseignements de Bioingénierie pour la santé (Bioimagerie, Biomécanique, Biomatériaux et biomimétisme…). Tous les étudiants du MBIOS seront amenés à participer à une école internationale de Bio-ingénierie pour la santé qui leur permettra de suivre des séminaires de recherche présentés par des chercheurs d’équipes étrangères.
  • Contenu des enseignements :
    • UE1 : Remise à niveau en sciences du vivant – 9 ECTS
      • ECUE1 : Biologie cellulaire – 3 ECTS
      • ECUE2 : Biochimie – 3 ECTS
      • ECUE3 : Anatomie et physiologie – 3 ECTS
    • UE2 : Remise à niveau en sciences de l’ingénieur – 9 ECTS
      • ECUE1 : Mathématique et analyse numérique – 3 ECTS
      • ECUE2 : Mécanique des matériaux – 3 ECTS
      • ECUE3 : Informatique – 3 ECTS
    • UE4 : Bio-ingénierie pour la santé 1 – 6 ECTS
      • ECUE1 : Projet de recherche – 3 ECTS
      • ECUE2 : Recherche en biomécanique – 3 ECTS
    • UE5 : Bio-ingénierie pour la santé 2 : 9 ECTS (3 ECUEs à choisir parmi 5)
      • ECUE1 : Modélisation et simulation en biomécanique – 3 ECTS
      • ECUE2 : Bioimagerie – 3 ECTS
      • ECUE3 : Biomatériaux et biomimétisme – 3 ECTS
      • ECUE4 : Médecine régénératrice – 3 ECTS
      • ECUE5 : Biomécanique et biologie des adaptations – 3 ECTS
    • UE6 : Méthodologie à la recherche et communication scientifique : 6 ECTS
      • ECUE1 : Méthodologie à la recherche – 3 ECTS
      • ECUE2 : Langue – Communication scientifique – 3 ECTS

Contrôle des connaissances 

  • Travaux pratiques
  • Examen terminal
  • Stage : Rapport de stage et soutenance orale

Publics et pré-requis formation initiale

L’accès aux M2 :

  • Master 1 Sciences et Technologies et Santé (mentions Sciences du vivant ou Sciences de l’ingénieur) validé ;
  • Sur titre à Bac + 4 validé pour les élèves-ingénieurs (3ème année en cours) qui souhaitent s’orienter vers les métiers de la recherche. Ils auront donc la possibilité de suivre le MBIOS en parallèle à leur 3ème année de formation d’ingénieur et peuvent, suivant leur projet professionnel poursuivre en doctorat.
  • Pour les étudiants étrangers justifiant de diplômes ou de cursus jugés équivalents à Bac + 4 validé, une commission pédagogique autorisera l’admission dans le MBIOS.

Publics et pré-requis formation continue

  • A l’issue d’un Bac + 4 validé.
  • Formation continue diplômante ou non de cadres de la recherche (par valorisation des acquis professionnels ou formation tout au long de la vie) ;
  • Suivant son cursus antérieur et/ou son expérience professionnelle, l’étudiant en formation continue sera incité à suivre des enseignements spécifiques de remise à niveau en sciences de l’ingénieur et/ou en sciences du vivant ou à réaliser un projet de recherche tutoré.

candidature

Le deuxième semestre est entièrement consacré au stage de recherche en France ou à l’étranger dans un laboratoire de recherche public ou privé ou en service hospitalier. Le programme international de mobilité visera, en particulier, à inciter les étudiants du parcours MBIOS à effectuer leur stage à l’étranger.

La formation MBIOS est basée sur des collaborations internationales de longue date entre des équipes de l’UPEC  dont
les axes de recherche interdisciplinaires sont à l’interface des sciences du vivant et des sciences de l’ingénieur.

Le tissu de relations de recherche académique et industrielle de l’UPEC permet d’assurer que des étudiants du MBIOS trouveront des terrains de stages où leur seront proposés des sujets de bon niveau scientifique et un tutorat en relation avec les équipes pédagogiques d’enseignants-chercheurs du MBIOS.
Par ailleurs, les entreprises industrielles, avec lesquelles les laboratoires de l’UPEC développent des activités recherche dans les domaines de la bio-ingénierie pour la santé, constitueront un potentiel de terrains de stage.

On peut citer quelques-unes de ces entreprises : L’Oréal, Medtronic, Essilor, Air liquide, Dassault système, Channel, Esaote, Stryker, Innothera, Hexacath, Scient’X.